AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le temps s'écoule si vite quand je bédave - Aiden Joyce [EN COURS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aiden Joyce

avatar
Messages : 1
Inscription : 02/12/2017
Anniversaire : 21/10/1999
Âge : 18
Occupation : Surveillant
Situation : Célibataire
Avatar : Levi Ackermann - Shingeki No Kyojin

MessageSujet: Le temps s'écoule si vite quand je bédave - Aiden Joyce [EN COURS]   Sam 2 Déc - 20:57

AIDEN JOYCE
Laisse pas le diable danser sur tes plates-bandes
______________
nom ; joyce
prénom ; aiden
surnom ; denou, mais il trouve ça moche
âge ; 22 ans
année d'étude ; ///
origines ; américano-coréenne
occupation/métier ; surveillant
situation familiale ; ///
groupe ; ///
clubs ; ///
SA PERSONNALITÉ Un mot : sadboy.
En toute honnêteté, je pourrais m'arrêter là, et vous auriez déjà bien assez d'info pour cerner la dégaine d'Aiden.
Cheveux corbeau en bataille assortis d'un undercut réalisé et entretenu par ses soins ; yeux sombres et cernés, paradoxalement brillants ; mâchoire carrée ; taille élancée et corps entretenu par le sport ; tout y est. Il en est d'ailleurs de même vestimentairement, le jeune homme possédant une garde-robe à faire pâlir de jalousie le plus populaire des postbad.

Après la lecture de ce portrait-robot étriqué, arriveriez-vous à vous faire une idée quant à sa personnalité ? Sombre, distant, torturé... ?
Et bien, maintenant, réalisez une chose : vous vous foutez le doigt dans l'œil jusqu'au cul.


Aussi étonnant que cela puisse paraître, l'apparence du surveillant ne reflète en rien son comportement, s'arrêtant à être adepte du style musical et des memes de ses confrères. Vous connaissez le dicton, ne pas juger un livre sur sa couverture, et toutes ces conneries.
Il n'est pas non plus question d'à l'inverse tomber dans les extrêmes, le brun étant effectivement posé et calme- en général. Cependant, vous ne le verrez jamais en train de chouiner ou de se plaindre d'un quelconque "triste sort". Le ridicule ne tue pas, et le damoiseau optimiste en est parfaitement conscient. Sociable et relativement populaire, il lui arrive de profiter des avantages attribués par son poste pour faire les quatre cent coups avec les élèves qu'il apprécie, mais toujours avec droiture et respect quant à son job... Ouais, ou pas.


Irresponsable ? Un peu. Mais pas suicidaire : c'est simple, il ne se fait jamais coincer, étant assez malin pour ne pas dépasser les limites susceptibles de le faire renvoyer. Déverrouiller l'accès au toit pour passer une soirée tranquille, faire l'aveugle en apercevant une demoiselle s'infiltrer en douce dans les dortoirs voisins, sans jamais que ça ne devienne une habitude. Vous l'aurez compris, Aiden n'est pas vraiment à cheval sur le respect des règles, mais il ne faudrait pas pousser mémé dans les orties ou abuser de sa gentillesse. Certains élèves ayant déjà tenté de trop jouer avec le feu se sont d'ailleurs bien vite brûlés les ailes et retrouvés en heures de colle sans ménagement.

Entre autres, si le brun fait parler de lui sur un sujet précis, c'est avec la gente féminine. Grand dragueur des temps modernes, ses propos passent facilement la limite de l'ambigu lorsqu'une belle femme se tient devant lui. Ce comportement lui est naturel, le garçon n'étant pas un adepte du "charbonnage" et encore moins du romantisme classique : il fricote comme bon lui semble sans pour autant chercher une relation stable, n'y trouvant pas d'intérêt pour l'instant. Malgré tout, sa gentillesse le rattrape bien souvent de justesse afin de ne pas tomber dans le cliché du briseur de cœurs, et le jeune homme n'enchaîne pas non plus des conquêtes journalières. Il tente d'ailleurs de garder une relation saine avec toutes les demoiselles qui auraient, un soir ou l'autre, goûtées au confort de ses draps.


Non, le secteur dans lequel Joyce manque réellement de franchir la ligne, c'est avec la drogue douce. Aux limites de l'addiction, une partie de son salaire part en effet dedans chaque mois, ne se préoccupant pas des tabous par rapport aux substances illicites qui se font bien plus ressentir ici que dans son pays originel.

Ne tentez pourtant pas de trouver une raison obscure pour justifier cette habitude, car une fois de plus, le pion n'est pas du genre à cacher un quelconque mal-être profond. Son plus grand secret étant qu'il chausse du 36 -véridique-, vous comprenez bien que les prises de tête n'animent pas vraiment son quotidien. Enfin... Si on ne compte pas le fait qu'il achète du 42 pour faire genre. Mais ça, c'est une autre histoire.


Pour résumer tout cela en vous donnant un exemple criant : Aiden, c'est plus un Lorenzo qu'un Yung Lean. Comprendra qui pourra.
SON PASSÉ C'est le moment où tu dois décrire le passé de ton personnage. Tu n'es, évidemment, pas obligé d'écrire des nombres de mots interminables, mais sois tout de même précis dans les moindres détails impliquant ton personnage. Le but étant justement de permettre au staff d'apprendre à découvrir tes idées et ta vision de la chose.

★ ― hors jeu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le temps s'écoule si vite quand je bédave - Aiden Joyce [EN COURS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ▽ Quelle perte de temps aussi de vouloir se tuer, quand on est déjà mort.
» Le temps passe plus vite quand on s'amuse [pv Rhian :3]
» Discussion dans les cieux
» Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)
» Quand le bâteau coule, les rats quittent le navire!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
― the two of us are just young gods :: 2. Monsieur, Madame :: Bad Reputation-
Sauter vers: